Le sapin de Noël, une tradition à revoir

abre de noel

A en voir la multiplication des lieux de vente de sapins de Noël, cette tradition reste encore bien ancrée chez les ménages français. Pourtant, son impact environnemental n’est plus à démontrer. Heureusement, il existe des alternatives écologiques.

Comment se pratique la culture des arbres de Noël

La culture du sapin de Noël se déroule exactement comme l’agriculture conventionnelle, c’est-à-dire qu’on les plante sur des lignes droites et très près les uns des autres de manière à empêcher la pousse des mauvaises herbes. Ainsi, 10 000 sapins peuvent être cultivés de cette manière à l’hectare. Bien évidemment, tout le monde sait (mais on continue à le faire) que la monoculture sur de grandes parcelles représente une aubaine pour les parasites qui pourront proliférer. Et qui dit nuisibles dit…pesticides !

On peut aussi pointer du doigt le transport, car ces arbres ne sont pas cultivés aux portes de nos villes. Sachez également qu’il faut entre 5 et 12 ans pour obtenir un arbre commercialisable qui sera coupé, décoré puis admiré quelques semaines pour finir par être abandonné dans la rue, brûlé ou jeté en déchetterie. Cette tradition illustre merveilleusement bien le mépris qu’a notre société pour les arbres et le vivant en général. Certains me diront qu’il existe des cultures biologiques mais cet espace occupé par l’activité humaine pourrait être laissé sauvage pour favoriser la biodiversité locale qui en aurait grand besoin.

Sapins écologiques et autres alternatives

Si vous aimez vraiment les sapins et que vous avez de la place dans votre jardin, vous pouvez simplement en acheter un en pot ou en motte et le planter. Le garder en pot et le rentrer à l’intérieur finira par le tuer en raison des variations de températures.

Evitez le sapin artificiel, il est fabriqué à l’autre bout de la planète dans des conditions inconnues avec des produits non durables (plastique et aluminium). L’alternative la plus écologique reste de fabriquer soi-même son sapin de Noël, vous pourrez trouver quelques idées dans cet article de l’association Equiterre.

 

BonoboLe sapin de Noël, une tradition à revoir