Stop aux haies de thuyas !

haie de thujas

La haie de thuyas, une mauvaise idée pour votre jardin

Le Thuja occidentalis a envahi les jardins depuis plusieurs décennies. Les particuliers l’affectionnent pour sa croissance rapide et son feuillage persistant. Planté en haie, il fait souvent office de séparation entre propriétés. Il existe pourtant des alternatives à la fois plus esthétiques et bénéfiques pour l’environnement.

Le thuya est un arbre et non un arbuste. A l’état naturel, il peut atteindre 50 mètres de hauteur, notamment dans les forêts canadiennes. C’est donc une aberration de le contraindre à rester sous une forme naine. Mais il y a d’autres inconvénients à planter des thujas en haie :

  • En raison de leur forte croissance, il faut souvent les tailler (affaiblissement de la plante) ;
  • Les thujas vendus en pépinière sont des clones (reproduction par voie végétative) et possèdent donc tous le même patrimoine génétique. Le manque de diversité génétique rend une population plus sensible aux maladies ;
  • La densité élevée de thuyas facilite la propagation des ravageurs comme le bupreste ;
  • Les oiseaux et les insectes auxiliaires préfèrent les haies vives.

Pour ces raisons, il est déconseillé d’utiliser des thuyas pour une haie dans votre jardin.

Préférez la haie champêtre ou haie vive

Pour casser la monotonie des thuyas et leur aspect de “béton vert”, une solution peut être de les remplacer par une haie champêtre. Opter pour des haies vives dans votre jardin est un choix judicieux pour de multiples raisons :

  • Composée d’une alternance d’espèces locales bien adaptées au climat, la haie vive a l’avantage d’être plus résistante aux maladies. La contamination entre arbres de différentes espèces est plus difficile, et, si un sujet vient à mourir, les autres arbustes s’étendront pour combler le vide ;
  • En produisant des fleurs et des fruits, la haie champêtre fournit une nourriture abondante pour les insectes pollinisateurs et les oiseaux ;
  • Au niveau esthétique, vous profiterez de variations de couleurs en fonction des saisons ;
  • La haie champêtre nécessite moins d’entretien (une taille par an en moyenne) ;
  • Se débarrasser du béton vert permet de se rapprocher de ses voisins.

L’association Haies Vives d’Alsace cherche à réimplanter les haies champêtres chez les agriculteurs et les particuliers. Ils défendent également un projet de filière de production d’arbres et d’arbustes locaux dans le Nord-Est de la France. Un exemple à suivre.

Et vous le thuya, vous en pensez quoi ?

BonoboStop aux haies de thuyas !